Les voix "fabriquées"

          En tant que fan, on peut adorer la voix d’un artiste. Mais il faut être très prudent car la fascination peut progressivement conduire vers une empreinte inconsciente « volée » de la voix que l’on écoute. Nos influences musicales, si elles nous inspirent, ne doivent en aucun cas devenir des conditionnements vocaux d’imitation.
Et d’ailleurs quel intérêt ? être soi-même n’est-il pas mieux ?

L’oreille est un véritable « buvard » : à force d’écouter, on absorbe les habitudes et les fréquences sonores des chanteurs que l’on écoute et on peut finir par les reproduire de façon involontaire. C’est la raison pour laquelle, par exemple, il est souvent très difficile de se détacher de nos « premiers jets » vocaux.

Le jour où vous souhaiterez enregistrer votre voix définitive, vous tenterez alors de REPRODUIRE et non de RESSENTIR ce que vous aviez fait auparavant sur vos premiers tests … Vous serez alors en proie aux doutes et aux incompréhensions : en voulant produire « une copie vocale » provenant d’un outil si sensible que la voix, vous essaierez de CONTRÔLER vos sons, en cherchant votre propre imitation. C’est alors que le cercle vicieux aura déjà commencé.

C’est dans ces moments-là que l’on « FABRIQUE » notre voix : celle-ci sera enfermée dans le mimétisme de soi ou d’un autre. L’énervement de ne pas entendre COMME notre 1 ère démo ou notre artiste préféré amènera en plus la voix vers un serrage et un enfermement parfaitement audible.

On s’aperçoit finalement que beaucoup de chanteurs ont tendance à trop S’IMPRÉGNER des « autres» et finissent par perdre ou ne pas trouver, leur couleur vocale. D’ailleurs certains ne l’ont même jamais découverte…

Conseils:

L’idée pour palier à cette déviation naturelle serait de:

        • Éviter de trop réécouter ses premières démos si on doit les rechanter, mais plutôt travailler sur la bande instrumentale

        • S’imprégner le plus possible du texte pour LE VIVRE ! Le ressentir et l’interpréter avec ses émotions du moment. (et surtout comprendre ce que l’on chante pour ne pas faire le « perroquet »?! (surtout si c’est dans une langue étrangère que l’on ne maîtrise pas, il faudra au moins essayer de traduire le texte pour savoir de quoi il parle)

        • Ne pas tenter de « chanter comme » en s’entrainant à apporter des sons nouveaux, jouer avec le tempo, chanter différemment de l’original.

        • Si vous devez apprendre une chanson, travaillez plutôt sur la bande PB en écoutant au minimum la version chantée par l’artiste original.

Un moyen très pratique pour ne pas être influencé, si vous avez besoin d’apprendre la chanson, est de travailler le titre sur différentes covers (homme & femme): l’oreille ne s’habituera donc pas à une seule version.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser:

La respiration: avec le nez ou la bouche?

On entend souvent dire qu’il faut respirer par la bouche car « cela va plus vite ». Le travail vocal et respiratoire que j’enseigne prouve bien le contraire depuis longtemps. En vrai, la solution est de savoir respirer par le nez, mais rapidement! Il s’agit cependant...

La position de la tête pendant le chant

Savez-vous que la position de votre tête est extrêmement importante lorsque vous chantez ?Il s’agit en effet d’une des raisons principales et méconnue du forçage vocal. Une position incorrecte de votre tête pendant que vous chantez empêche l’air que vous expulsez de...

Je chante bien, alors pourquoi prendre des cours de chant?

J’ai croisé beaucoup de chanteurs professionnels (variétés ou lyriques) qui, arrivés à un moment de leur carrière, ne comprennent pas pourquoi leur timbre perd de sa brillance et pourquoi le passage vers les notes aigues se fait avec beaucoup plus de difficultés...

Bougez en chantant

          Beaucoup d’apprentis chanteurs s’imaginent que pour chanter au maximum de leurs capacités, il faut impérativement être immobile et se concentrer uniquement sur soi. Or, le fait d’être statique est un facteur pouvant empêcher la libération de votre voix ! En...

Télétravail et fatigues vocales

Après une grosse journée passée à télétravailler, notamment en enchainant les visioconférences, il vous est sûrement arrivé de ressentir un épuisement vocal se traduisant par un timbre de voix plus aigu, le tout accompagné de picotements et d’un «serrage» au niveau de...

Bien respirer avec un masque

Voilà bientôt un an que les masques chirurgicaux, tissus et autres FFP2 se sont tristement invités dans nos vies. Désormais, ceux qui ne peuvent télétravailler depuis chez eux doivent venir au bureau avec un masque. En comptant les heures de bureau ainsi que les temps...